7 faits effrayants sur les aides à la pâtisserie

Aujourd’hui, lorsque nous achetons un pain chez le boulanger, dans une boulangerie ou au supermarché, nous ne savons souvent pas vraiment ce qu’il contient. Actuellement, une quantité assez importante d’auxiliaires de cuisson est autorisée, comme le stipule le règlement européen n° 1129/2011.

Saviez-vous que …

  • 98% des boulangers ont souvent recours à des adjuvants de cuisson de manière très peu critique ?
  • l’additif E-920 (L-cystéine) est souvent obtenu à partir de poils humains ou animaux? Il permet à la pâte à pain de ne pas rester accrochée aux bandes ou aux machines et de devenir plus malléable.
  • les pains “riches en fibres”(pas les pains complets) sont souvent enrichis de coques de soja et contiennent donc en fait des déchets issus de la fabrication de margarine ?
  • le numéro E 150d est obtenu lorsque l’on chauffe du sucre avec des composés de sulfite et d’ammonium ? Le caramel qui en résulte assombrit le pain.
  • souvent, dans le cas des pains complets fabriqués en usine, les germes sont rendus aptes au stockage par chauffage, ce qui entraîne également la perte d’une grande partie des précieuses vitamines?
  • des tests effectués par des associations de consommateurs ont révélé que 98% des pains complets analysés contenaient plus de sel qu’il n’aurait fallu pour leur donner du goût ?
  • Les boulangers ne savent souvent pas exactement ce que contiennent les farines prêtes à l’emploi qu’ils achètent pour faire leur pain, parce que l’industrie ne révèle pas quels sont les ingrédients de ses farines prêtes à l’emploi?7 faits effrayants sur les aides à la pâtisserie

Plutôt effrayant ce qu’il en est des aides à la pâtisserie, n’est-ce pas ? C’est pourquoi nous ne pouvons que vous conseiller de faire votre farine avec un
Moulin à céréales de Salzbourg
de moudre vous-même votre farine fraîche et d’en faire votre pain. Vous saurez ce qu’il y a dedans et ce sera délicieux !

Nous vous souhaitons une bonne journée et vous disons à bientôt !

Si vous avez aimé cet article, celui-ci pourrait également vous plaire : Comment reconnaître un aliment bio ? >>

se gonfler

Münzing-Ruef, I. (2000) : Cours sur l’alimentation saine. La cuisine comme pharmacie de la nature. Munich, Allemagne : Zabert Sandmann GmbH, p. 304

Règlement UE n° 1129/2011 https://eur-lex.europa.eu/legal-content/DE/TXT/PDF/?uri=CELEX:32011R1129&from=EN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Retour haut de page